Menu Fermer

Inspection et entretien du système de chauffage domestique : les actions à mener pour assurer le bon fonctionnement de vos installations

installation système de chauffage

Le système de chauffage domestique est constitué d’un ensemble d’équipements dynamiques nécessitant un entretien régulier. C’est l’une des principales conditions pour maintenir les performances du système de chauffage, que ce dernier soit alimenté par l’électricité, le propane, le gaz naturel ou le mazout.

L’inspection et l’entretien du système de chauffage sont d’autant plus importants qu’ils permettent de prévenir les défaillances susceptibles de compromettre la sécurité et le confort des occupants. Nous abordons dans cet article les actions à mener pour assurer le bon fonctionnement des équipements de chauffage.

Vérifier que les exigences d’écoconception sont respectées par le constructeur

Il est important de s’assurer que les fabricants du système de chauffage respectent la réglementation européenne relative au fonctionnement et au rendement des équipements de chauffage. Les normes sont spécifiques à chaque type de chaudière.

À titre d’exemple, on exige des chaudières à faible puissance qu’elles aient un rendement minimal avant de les mettre sur le marché. Il s’agit des équipements de chauffage dont la puissance est comprise entre 4 à 400 kW. Elles doivent aussi porter la marque « CE » qui indique qu’elles sont bien conformes aux règles en vigueur dans l’Union européenne.

Quant aux chaudières de puissance supérieure à 400 kW, le rendement minimal imposé dépend du type de combustible utilisé. Par ailleurs, l’exploitant a l’obligation de disposer d’un dispositif de contrôle pour la mesure du rendement de la chaudière ainsi que l’efficience de la combustion.

Contrôler régulièrement la pression de la chaudière

Le bon niveau de pression de la chaudière est le gage d’un chauffage efficace. Il est donc important de contrôler régulièrement le niveau de pression de la chaudière afin d’éviter les déperditions énergétiques.

Pour y parvenir, on se sert du manomètre. Le manomètre se situe généralement à l’avant de l’appareil. Il est facilement reconnaissable grâce à son cadran gradué.

La pression est correcte si elle est égale à 1 ou 2 bars. En dessous de ces valeurs de référence, elle est considérée comme trop basse. La pression est considérée comme trop élevée lorsqu’elle dépasse 2 bars. Par ailleurs, de nombreux facteurs peuvent entraîner une variation de la pression.

systeme de chauffage domestique
Système de chauffage domestique

Que faire pour rétablir une pression anormalement basse ou trop élevée

Lorsque la pression de la chaudière diminue, le premier réflexe est d’introduire un peu d’eau dans le circuit de chauffage. L’opération consiste à ouvrir le robinet d’eau jusqu’à ce que la pression atteigne une valeur satisfaisante.

Si cette action ne rétablit pas la pression, cela peut annoncer une défaillance de la vase d’expansion ou une fuite au niveau du circuit de chauffage.

Par contre, lorsque la pression de la chaudière est anormalement haute, il faudra évacuer l’eau du circuit de chauffage en réalisant une purge des radiateurs. Quand cette démarche se révèle infructueuse, il est vivement recommandé de trouver un installateur pour un diagnostic plus approfondi.

Quelques actions à mener pour optimiser le fonctionnement du circuit de chauffage central

De petites actions doivent être réalisées de façon assez régulière pour assurer un bon entretien du système de chauffage. Il s’agit entre autres de la purge des radiateurs qui doit être effectuée chaque année. Ainsi, la durée de vie de l’appareil pourrait être prolongée.

Il est ensuite important de désembouer l’installation de temps à autre afin d’éviter les pannes récurrentes. Cette opération exige de l’habileté et une certaine expertise ; d’où la nécessité de faire recours à un expert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.